Participation au Dakar Policy Hackaton



100startups.co de nouveau en Afrique 

Après la co-écriture du Manifeste de la Politique d’Innovation en Afrique à Kigali en mai dernier, 100startups.co s’est de nouveau rendu en Afrique, plus précisément au Sénégal pour participer au Dakar Policy Hackathon. Nous avons eu l’honneur et le privilège d’y être du 17 au 21 Juillet 2018 dernier sur une initiative d’i4policy avec l’appui de la DER (Délégation à l’Entrepreneuriat Rapide des jeunes et des femmes), de la Banque Mondiale, de la Banque Africaine de développement ; de l’OSIWA et de l’Ambassade de France au Sénégal. Autant de partenaires que nous remercions très chaleureusement. Une aubaine de plus pour quelques représentants de différents hubs et acteurs de l’entrepreneuriat d’Afrique, majoritairement composée de jeunes femmes pour enrichir leurs expériences et faire bouger le continent. Un concept très audacieux mais aussi très engagé dans le sens où il s’agit d’une réelle mise en valeur des femmes africaines. 

Un écosystème efficace pour le Dakar policy Hackathon

Le Dakar Policy Hackathon a été un évènement majeur, voire mémorable pour le milieu entrepreneurial sénégalais mais aussi africain. D’autant plus que l’événement était des plus sérieux sans pour autant en porter le poids, qui souvent, rend les choses stressant et accablant. Au contraire, l’ambiance détendue et conviviale n’a fait que contribuer à la réussite du concept. Les différentes qualités comme la solidarité ou encore la motivation dont a montré toute l’équipe organisatrice sénégalaise et la communauté entrepreneuriale a été en tout cas très inspirante. Travailler jusqu’à tard le soir ou même jusqu’au petit matin sans rien lâcher de son dynamisme et de sa bonne humeur ; passer outre les à priori et les critiques non constructives pour regarder et aller ensemble dans une même direction pour le développement. Bref, nous disons bravo ! 

Actuellement, le Sen Startup Act est en phase de consultation et fait appel à tous ceux qui se sentent concernés par l’innovation et le changement pour le développement du Sénégal, votre implication et votre engagement sont aussi importants que les efforts de ceux qui ont établi cette première proposition.

Implications louables des institutions 

Ce Dakar policy Hackathon est un très bon exemple pour tous les pays africains. Des initiatives sont à prendre et le temps est aujourd’hui à l’action. Par expérience, on a déduit que l’Etat demeure un maillon essentiel quel que soit le processus entamé par les startups. Cela malgré une bonne organisation, un excellent professionnalisme, ou même toute l’expertise possible du secteur privé. Aussi, toutes mes félicitations aux institutions sénégalaises pour cet effort et cette volonté palpable d’écouter mais aussi de considérer les réels besoins du secteur afin de les inclure dans leur politique de développement. nous comprenons l’ampleur du challenge et il faut dire que cela n’est pas simple du tout. 


Situation à Madagascar

A Madagascar, nous sommes actuellement en train de créer et de structurer l’écosystème entrepreneurial grâce au lead de l’OIF et du MIDSP (Ministère de l’Industrie et du Secteur Privé) pour établir un parcours du jeune entrepreneur à jour et pratique pour tous les porteurs de projets malgaches. Cet effort commence par la cohésion entre toutes les parties prenantes aussi bien entre les acteurs de l’entrepreneuriat (Hubs, incubateurs, ONGs et associations, entreprises…) que ceux de l’administration publique. “L’Atelier de plaidoyer pour faciliter le parcours du jeune entrepreneur dans la création de l'entreprise” n’est qu’un début mais qui est non moins important pour favoriser l’essor de l’entrepreneuriat. Et pourquoi pas : prochaine étape, le startup act Madagascar !!!! 


Madagascar avance doucement... mais surement

1 Commentaires

  1. As for utilizing a 3D printer to perform primary 2-step NA amplification, we've efficiently demonstrated that PCR could be accomplished quicker than a commercial thermal cycler, saving a minimum of|no less than} 12 minutes from each 35-cycle run. Although preliminary, our work has shown that with a number of} steps of modification, our 3D printer-based platform doubtlessly can provide an inexpensive, automated, medium-throughput molecular detection platform. Furthermore, we note that the adjustments we made to the 3D printers are minor sufficient that they are reversible; Active Stylus Pens therefore, printing capability of the 3D printer was not misplaced. Three-dimensional printing, or additive manufacturing, is the process of utilizing components, similar to plastic, to create a bodily object primarily based on a 3D mannequin.

    RépondreSupprimer

Les plus anciens